Surstock : comment obtenir une reprise ou une remise ?

Alors que les clients se font rare en magasin depuis le début de l’année, et qu’un nouveau confinement a été imposé dans 16 départements, nombre de détaillants vont être contraints de négocier avec leurs fournisseurs : report de paiement, remise sur collection, annulation ou baisse de commande en cours… Nous avons conçu plusieurs modèles de lettres types pour entamer des négociations avec vos fournisseurs.

achat-chez-les-grossistes-Parisiens

Alors que la situation sanitaire s’aggrave de jour en jour, l’activité des détaillants, en toute logique, stagne à un niveau très bas depuis le début de l’année. Et pour une partie d’entre eux, l’activité est même de nouveau à l’arrêt depuis l’annonce d’un nouveau confinement qui touche 19 départements français, et va concerner l’ensemble du territoire à partir de ce samedi 2 avril, à 19 heures. Dans ce contexte, les problématiques entre commerçants et fournisseurs restent sensiblement les mêmes. D’un côté les marques ont besoin d’encaisser les paiements de leurs livraisons afin de pouvoir à leur tour honorer leurs factures auprès des fabricants. A l’autre bout de la chaîne, les détaillants ont aujourd’hui du mal à écouler leurs stocks, plombés par le contexte sanitaire toujours très dégradé.

Lire aussi : Enquête exclusive : quelles sont les marques solidaires avec les détaillants ?

D’où la nécessité d’entamer au plus vite des négociations avec vos fournisseurs. Fort de l’expérience des négociations entre marques et détaillants lors du premier confinement, et des pratiques qui ont pu être mises en place avec succès par la suite, nous avons conçu aujourd’hui plusieurs modèles de lettres types pour entamer des négociations avec vos fournisseurs.

Ces lettres types vous permettent de négocier, selon votre situation :

  • Une annulation de commande
  • Une baisse de commande en cours
  • Une remise sur commande livrée
  • Un report d’échéance
  • Une reprise partielle de commande

Vous trouverez également un modèle de lettre type à envoyer à votre bailleur afin de négocier, pour ceux qu’ils le souhaitent, le montant de votre loyer à la baisse. Là encore, cette lettre type a été construite en partenariat avec des professionnels des baux commerciaux, et elle est basée sur des expériences concrètes de commerçants (voir notre enquête : Les bonnes pratiques pour négocier son loyer à la baisse).

Cet article est réservé aux abonnés.
Découvrez également notre sélection exclusive de marques en croissance et profitez en ce moment de notre offre solidaire :

Accès intégral à Boutique2mode.com + l’echommerces.fr pour 1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.

Déjà abonné ? Se connecter
Pas encore abonné ? Découvrez nos offres

Connexion