Maroquinerie « J’ai suivi trois formations et je me suis démarquée de la concurrence ! »

Dans un contexte très concurrentiel et évolutif, l’actualisation des compétences du métier de maroquinier est essentielle. Pointues, synthétiques et bien ciblées, les formations de la Fédération Nationale des Détaillants en Maroquinerie et Voyage (FNDMV) donnent des clés aux détaillants pour peaufiner leur conseil et affuter leur stratégie. Tour d’horizon d’un panel de solutions.

Aussi traditionnelle soit-elle, la maroquinerie n’en connaît pas moins des évolutions tant dans sa pratique que dans son offre. Consciente de cette réalité, la Fédération Nationale des Détaillants en Maroquinerie et Voyage propose depuis environ dix ans déjà des formations afin d’aider ses adhérents dans l’exercice de plus en plus complexe de leur profession. Une dizaine de thématiques figurent au catalogue des formations de la FNDMV, allant de la cession d’entreprise à la stratégie digitale, en passant par un module spécifique aux réseaux sociaux, un autre sur les techniques d’éclairage ou sur la macro-économie et l’analyse financière. « La profession de détaillant en maroquinerie n’est pas très bien pourvue en formations à part celles plus générales sur l’entreprenariat ou celles dispensées par les marques, déclare la déléguée générale de la Fédération, Nathalie Guidé. Au début, nous nous axions surtout sur la gestion ; mais ces sujets sont aujourd’hui moins demandés, au profit de conseil très pratiques, plus en lien avec la boutique, pour développer les affaires ».

« Cela permet de mieux appréhender les produits vendus en boutique, au moyen de conseils pratiques, afin de développer les affaires »

C’est ainsi que l’organisme a mis au point en 2022 un cycle de trois modules articulés autour du cuir, avec un premier volet sur la matière cuir, ses diverses formes et comment les reconnaître, un deuxième chapitre sur les articles de maroquinerie, leur construction et leur fabrication – avec dissection de produits en direct – et un dernier épisode sur la vente spécifique de ces produits. « Cela permet de mieux appréhender les produits vendus en boutique », commente la responsable. Echelonnée sur trois mois, cette trilogie a rencontré un franc succès, synonyme de reprise prochaine. En 2023, la session sur le merchandising n’a pas été moins appréciée. Après une matinée consacrée aux codes du merchandising, l’après-midi fut occupée par les études de cas apportés par les participants eux-mêmes. « Chaque participant fait des photos de sa boutique et de ses vitrines et les soumet au groupe, sous le regard avisé du formateur » explique Madame Guidé. Le sujet des réseaux sociaux est bien sûr aussi abordé, avec le même pragmatisme. « Les participants repartent avec un planning éditorial, des idées de posts », argumente notre interlocutrice. Une prochaine journée sur l’entretien du cuir est en préparation et devrait entrer au programme au second semestre de cette année. « Ces connaissances apporteront une nouvelle expertise au maroquinier et enrichiront son conseil auprès de ses clients », poursuit la déléguée.

La formation est essentielle pour pérenniser et consolider le savoir-faire de vos salariés. C’est pourquoi la FNDMV propose des formations orientées métier : Technique de vente maroquinerie ; Merchandising ; Stratégie digitale…

Une adhésion vite rentabilisée

Programmées les lundis, pendant les « périodes creuses commercialement, au rythme de deux par an », les formations de la FNDMV se tiennent à Paris, dans les locaux de la Fédération et également à Lyon, dans une belle salle du célèbre et très central Café des Négociants. D’autres villes sont à l’étude pour l’avenir, en Bretagne par exemple. Les formateurs, soigneusement sélectionnés, sont parmi « les meilleurs experts dans leurs domaines ». Pour le module sur le cuir particulièrement, la FNDMV a fait appel aux ingénieurs du Centre Technique du Cuir (CTC). D’une durée de sept heures, chaque journée accueille une douzaine de participants en moyenne, patrons et employés, favorisant ainsi les échanges avec le formateur et entre membres du public également. Des formations à même d’intéresser les maroquiniers, mais aussi les détaillants qui proposent des articles de maroquinerie et qui souhaitent apporter plus de conseils à leurs clients. « Tous les adhérents (une centaine environ – ndlr) peuvent participer, sans limite, aux formations, avec autant de collaborateurs qu’ils le souhaitent, précise Madame Guidé. Mais pour le tarif de base de l’adhésion (95 euros – ndlr), les formations ne sont gratuites que la première année. Pour le tarif premium (270 euros – ndlr), la gratuité est permanente ainsi que pour le tarif platinium (320 euros – ndlr) qui donne droit également à une aide juridique. » Les frais de déplacement restent bien sûr à la charge des participants mais les repas sont offerts. Autre avantage et non des moindres : les démarches administratives sont effectuées par la Fédération et les participants repartent avec une attestation de formation en bonne et due forme.

« Les retours sont excellents, immédiatement après la formation et l’application des recommandations, les clients ont été frappés par le changement ».

« Les retours sont excellents, se félicite la responsable. Sur la formation en merchandising, par exemple, les conseils pratiques, faciles à mettre en œuvre, sont très prisés. Immédiatement après une formation, un participant a appliqué les recommandations qu’il a reçues et ses clients ont été frappés par le changement ». Confirmation avec Philippe Berquer de la maroquinerie Mademoiselle C à Dieppe : « J’assiste à au moins une formation par an avec mes deux vendeuses que j’ai recrutées en 2021 et qu’il me faut donc former. Personnellement, sur le cuir, je connaissais déjà beaucoup de choses, mais mes employées, elles, ont beaucoup appris. Inversement, sur le numérique, la formation m’a été très bénéfique. Après la journée sur le merchandising, mes vendeuses ont décidé d’elles-mêmes de changer les rayons pendant les temps morts. » Même son de cloche par Alexandra Le Creff de la maroquinerie Barret à Lyon : « J’ai suivi trois formations sur les réseaux sociaux, le cuir, le merchandising, toutes très enrichissantes. Cela permet de reprendre les bases du métier ou d’acquérir de nouvelles notions. Ainsi, la vendeuse que j’ai envoyée à la formation sur le merchandising a mis ses nouvelles connaissances en pratique pour la dernière période de Noël et cela s’est remarqué ! Avec ces mises à jour, on sort de sa routine et on trouve des solutions pour se démarquer de la concurrence ». Quant à Evelyne Luisetti de la Maroquinerie Centre Ville à Décines, elle apprécie de « suivre des formations aussi utiles chaque année gratuitement, en tant qu’adhérente » et n’a pas omis d’en planifier de prochaines dans son agenda de 2024.

Pourquoi et comment adhérer à la FNDMV ?

👉 Formation à Paris le 7 octobre et à Lyon le 14 octobre 2024